VIDÉO DE PRÉSENTATION DU MRIAE

La Journée Portes Ouvertes ayant été annulée, l’Association des Etudiants et Alumni du MRIAE (ADEA) a tenu à vous faire une petite surprise.

Retrouvez ci-dessous une vidéo de présentation de la formation ainsi que les témoignages de quelques un.e.s de nos étudiant.e.s !

TÉMOIGNAGES

VALENTIN FAUVEL, MAGISTÈRE 2 (Promotion 2017-2020)

 

En 2015, Baccalauréat ES en poche, j’ai intégré une CPGE B/L (Lettres et Sciences sociales) au Lycée Montaigne à Bordeaux, souhaitant garder un profil assez généraliste et pluridisciplinaire. À la fin de ma khâgne et après avoir tenté d’autres concours dont les IEP et le CELSA, j’ai intégré directement la première année de Magistère au MRIAE, mon premier vœu. Je suis intéressé depuis longtemps par les questions de géopolitique, de défense publique et de sécurité, et je souhaite plus tard travailler au sein des ministères des Armées ou Affaires étrangères, en me spécialisant sur les zones géographiques couvrant l’Europe orientale, la Russie, le Caucase, les Balkans et/ou le Moyen-Orient.

 

Lors de mon entretien d’admission, après une courte présentation de deux minutes de ma part, le jury a souhaité revenir en premier lieu sur mon projet professionnel orienté vers la diplomatie et la défense. Les membres du jury m’ont ensuite interrogé tour à tour sur des questions de culture générale sur la zone géographique que j’avais choisi de mettre en avant à l’époque dans ma lettre : le Moyen-Orient. Enfin, l’entretien s’est terminé par la question de l’un des membres du jury sur ce que je lisais actuellement : Itinéraire de Paris à Jérusalem de Chateaubriand, ce qui a ouvert la voie à un bref échange sur la perception des Occidentaux sur « l’Orient ».


Si j’avais un conseil à donner : soyez vous-même. Il ne s’agit pas de s’inventer une vie, de s’inventer un projet professionnel absolument parfait. Laissez libre cours à votre créativité tout en gardant un projet réfléchi, structuré et cohérent avec vos zones de spécialisation et vos passions. L’intérêt pour l’engagement associatif est également valorisé : Association des Étudiants et Alumni du MRIAE, Classe Internationale, n’oubliez pas que les associations du MRIAE recrutent ! Dans la constitution de votre dossier, focalisez-vous vraiment sur la lettre de motivation, elle est le cœur du dossier, présentez votre parcours, vos spécificités mais aussi votre projet professionnel qui est capital. Sinon, lors de l’oral, soyez honnêtes, répondez aux questions franchement. Vous avez le droit de ne pas connaître une date, un fait, une anecdote, seulement ne le dissimulez pas. Soyez francs avec vous-même et avec le jury.

Bon courage !

AGATHE CERIN, MASTER 2, Master 1 (promotion 2017-2019)

Suite à l’obtention de mon baccalauréat, j’ai intégré une double licence « Langue et civilisation japonaise-Relations internationales » à l’INALCO. A l’issue de cette formation, afin de parfaire mon niveau de langue et d’écrire mon mémoire de M1 « Études japonaises », je suis partie un an en échange dans une université à Tokyo. À mon retour en France, je souhaitais poursuivre mes études dans le domaine des relations internationales et c’est ainsi que j’ai décidé de postuler au MRIAE.

 

Depuis mon arrivée au sein de la formation, j’apprécie particulièrement la pluridisciplinarité des enseignements qui permet d’acquérir des bases solides dans les principaux domaines nécessaires à la compréhension des relations internationales (économie, droit international public, géopolitique, analyse financière de l’entreprise…). La possibilité de se spécialiser sur plusieurs aires régionales, l’ouverture vers le monde professionnel (2 stages obligatoires ou 1 stage + une alternance) et le dynamisme des associations sont aussi de vrais points positifs ! Je suis moi-même membre de l’Association des Étudiants et Alumni du MRIAE (ADEA), expérience très formatrice qui m’a beaucoup aidée, notamment à obtenir mon stage cette année au service Presse et Communication de l’Ambassade de France au Japon!

À l’avenir je souhaiterais travailler dans un organisme ou une entreprise chargé de promouvoir les relations franco-japonaises, en France, ou au Japon. Une expérience passée au sein d’une ONG m’a également sensibilisée à l’humanitaire, domaine vers lequel j’envisage aussi de m’orienter, mais rien n’est encore arrêté.

 

Conseils pour la lettre de motivation :

 

- N’hésitez pas à être précis ! Vous pouvez mentionner un cours qui vous intéresse tout particulièrement, ou encore, si vous souhaitez faire un échange universitaire, signaler le pays (voire l’université, en fonction des partenariats de Paris 1) dans lequel vous souhaitez vous rendre et expliquer pourquoi. Cela montre que vous vous êtes renseignés sur la formation et que vous l’avez fait coïncider avec votre parcours et vos projets. 

- Soignez la cohérence entre votre profil, la formation du MRIAE et vos perspectives professionnelles.

- L’engagement associatif est très apprécié par le corps professoral, n’hésitez pas à vous renseigner sur les associations du MRIAE (ADEA et Classe Internationale) et, le cas échéant, faites figurer votre désir d’en intégrer une à la rentrée prochaine. 

 

Conseils pour l’oral :

 

- Bien connaître sa présentation (brève - 2,3 min - mais pertinente) et tous les éléments de son CV/lettre de motivation : c’est sur cela que vous êtes interrogés principalement !

- On ne recherche pas des puits de connaissances, si vous bloquez sur une question, pas de panique, le jury appréciera davantage votre franchise si vous lui avouez que vous ne maîtrisez pas ce point plutôt qu'une invention.

 

Bon courage !

THOMAS VERSIGNY, entrée directe en Master 2 (promotion 2018)

 

Juriste de formation avant mon entrée en Master 2 au MRIAE, j’ai choisi de m’orienter en droit à la suite de mon BAC ES. Je suis fortement intéressé par l’action publique et animé par l’envie de devenir diplomate. Je suis d'abord allé vers le droit public en licence avant de me spécialiser en droit international et européen en Master 1. J’ai également obtenu un certificat d’études internationales de l’Institut des Hautes Études Internationales à Paris 2 Assas, ainsi qu’un Master. J’apprécie particulièrement la grande diversité de débouchés que permettent les études juridiques, ainsi que les nombreuses passerelles envisageables vers des formations plus ou moins proches. Admis au MRIAE grâce à mon profil de juriste, j’ai découvert que je n’étais pas le seul étudiant en droit au sein de la promotion.

 

Ma candidature au Master 2 du MRIAE a été motivée par trois raisons principales :

- Sa pluridisciplinarité́, qui permet d’acquérir des bases solides dans plusieurs domaines (économie, droit international et européen, sciences politiques, études géographiques, langues) ;

- Ses résultats reconnus : le MRIAE est une des très rares formations universitaires qui a vu sortir de ses rangs plusieurs diplomates mais aussi des professionnels de haut-niveau ;

- La qualité de son réseau et la très bonne intégration professionnelle dont la communauté Alumni du MRIAE est témoin, et ce dans un grand nombre de domaines !

 

J’ai particulièrement apprécié́ la variété des profils des étudiants du MRIAE, tous rassemblés cependant autour d’une vocation pour l’international. Ces différences de parcours sont pour moi une richesse qui permet d’affiner son projet en s’ouvrant à de nouvelles perspectives et à des secteurs inconnus. L’accent mis sur l’apprentissage des langues permet au MRIAE de faire la différence avec d’autres formations similaires. En seulement un semestre j’ai pu retrouver de solides bases en Russe que je n’avais plus pratiqué depuis la fin de ma première année de droit.

Du coté extrascolaire, j’ai effectué́ plusieurs stages, en parlements mais aussi dans un cabinet d’affaires publiques pour lequel j’ai continué à travailler à mi-temps en parallèle de mon premier semestre de Master 2. Bien qu’il soit dense et prenant, le Master laisse du temps aux étudiants pour mener d’autres projets personnels. Je m’intéresse aussi de près aux questions de sécurité-défense, domaine très présent dans la vie du MRIAE.
 

Cela m’a conduit à effectuer mon stage de second semestre au Ministère des Armées, dans le domaine des relations internationales militaires. Je suis aujourd’hui volontaire officier aspirant (VOA) de marine pour un an en tant que chef de cabinet affecté en Nouvelle-Calédonie, poste auquel il m’aurait été difficile de prétendre sans mon Master 2 au MRIAE. A mon retour en France, je souhaite continuer ma route vers les métiers de la diplomatie et de la politique internationale.

Bon courage ! 

SIMON WASSERMAN, Magistère 3 (Promotion 2015-2018)

Après l’obtention d’un baccalauréat ES en 2010, j’ai décidé de partir étudier la science politique en Israël à l’Interdisciplinary Center de Herzliya (IDC), où j’ai obtenu un Bachelor avec double spécialisation en résolution de conflits et en lutte antiterroriste.

 

À l’issue de cette formation, j’ai complété ces trois années de formation par un semestre supplémentaire consacré à l’apprentissage de la langue arabe, en immersion dans la société arabe israélienne. En parallèle, j'avais fondé deux associations et je m'étais investi dans un mouvement de jeunesse.

 

Dès mon retour en France, mon choix s’est porté vers le MRIAE, dont la pluridisciplinarité m’apparaissait indispensable à une appréhension réelle des Relations Internationales.

 

Trois ans plus tard, je ne regrette pas d’avoir intégré le Magistère, formation complète et valorisante ! Les cours d’histoire et de géopolitique restent à mes yeux les plus enrichissants puisqu’ils permettent une meilleure compréhension des enjeux internationaux actuels. Au sein du MRIAE, j'ai participé à la relance de l'Association des Étudiants et Alumni (ADEA).

 

- Pour la lettre de motivation, n’hésitez pas à insister sur l’articulation entre votre parcours, le MRIAE et votre projet professionnel ou de poursuite d’études. Inscrire le MRIAE dans une continuité logique et cohérente vous sera bénéfique. 

- Projetez-vous au MRIAE, mentionnez des cours, des projets de recherche ou de mémoire si vous en avez. Bref, montrez votre intérêt pour la formation ! 

-  Pour l’entretien d’admission, préparez une présentation en 2-3 minutes. 

- Soyez maîtres de tous les éléments mentionnés dans votre CV et votre lettre de motivation. Tout ce que vous y avez écrit pourra être retenu contre vous ! 

- Suivez l’actualité internationale, européenne et en rapport avec vos régions et domaines d’intérêt en amont de l’entretien. 

- Ne vous braquez pas et ne vous laissez pas déstabiliser. Restez à l’aise en toutes circonstances (ça se travaille !), n’hésitez pas à admettre que vous ne savez pas et que vous postulez au MRIAE précisément pour enrichir vos connaissances. 

 

Bon courage !  

©2020 - Association des Etudiants et Alumni du MRIAE / Mentions légales